SOUVENIRS DE VOYAGE SUR LA CÔTE EST GROENLANDAISE ...

A son retour du Groenland, Sandy m'a adressé quelques photos accompagnées d'impressions de voyage. Merci.

Grandiose !Me voila donc rentrée depuis une semaine et la déprime pointe le bout de son nez c'était tellement bien que c'est dur de revenir à la réalité !
Par où commencer, peut-être par la sensation quasi permanente que l'on n'est pas vraiment là, tellement le paysage est surréaliste !

La région d'Ammassalik (Côte Est) où nous étions est très montagneuse : les montagnes partent du niveau de la mer jusqu'à 1700 m !
Nous sommes même allés sur la calotte glaciaire ! Impressionnant et même angoissant, ce blanc à perte de vue et ces énormes glaciers qui se jettent dans le fjord encombré de milliers d'icebergs qui le bouchent littéralement !

 

Les icebergs, il y en a bien plus que les êtres humains ! J'ai pris je ne sais combien de photos d'icebergs, tous différents et qu'ils sont beaux ! Je pense que c'est le coté vraiment "exotique" du paysage, on a toujours cette impression de carte postale et de ne pas y être vraiment !
Pour ce qui est de la marche, ce fut un régal même si c'était assez dur. Mais quel sentiment de victoire lorsque nous arrivions en haut des montagnes ! Du dénivelé et des ascensions nous en avons fait beaucoup mais le résultat en haut était saisissant : vue sur la calotte et ses innombrables glaciers ainsi que tous ces icebergs et les montagnes aux pointes acérées !
A propos des icebergs, comment oublier les nuits sous la tente avec ces énormes coups de canon que font ces monstres de glace lorsqu'ils se cassent ! Impressionnant !

Enfin, le plus marquant est certainement la rencontre avec les inuits du village de Tiniteqilak, vraiment attachants. De plus il y en avait un qui nous a accompagné tout le long des randonnées et qui la journée faisait ce qu'il savait faire de mieux :chasser le phoque ! Nous avons eu donc certains soirs du phoque au menu ! Spécial ! Tiniteqilak

En fait, c'est vrai que les paysages étaient grandioses et démesurés mais ce qui a le plus retenu notre attention (à moi mais aussi à tout le groupe), c'est l'intérêt que l'on porte au moindre signe de vie. C'est vrai que les animaux qui arrivent à vivre dans ce milieu hostile forcent l'admiration et même la vue d'une mouette devient précieuse !

Mais plus encore que les oiseaux, les hommes qui peuplent ces terres "arides", doivent le respect. C'est une véritable aventure humaine que de les côtoyer avec leur grand sourire et leur flegme. J'ai adoré, plus que de marcher des jours dans ces magnifiques paysages, dormir au village et regarder ces gens vivre, sans confort ni eau courante (c'est un village de 150 âmes). Bien sûr ils vont à l'essentiel, les rapports ont l'air plus simples je dis bien "ont l'air" car on ne peut juger en si peu de temps, d'où l'envie maintenant de retourner au village mais pour y vivre tout simplement un certain temps.


Pour moi, un fait marquant est que le meilleur moyen de s'intégrer est la discrétion. Les signes de réussite sociale ne sont pas la clef d'une bonne intégration comme avoir un mari, des enfants, de l'argent, il faut juste être humble et patient.
Ce sont mes impressions et elles ne s'appliquent peut-être pas à tout le Groenland, il y a aussi des problèmes d'alcoolisme et de violence

Quant à moi, citadine stressée et déçue par la mentalité des gens, ce fut un véritable plaisir que de côtoyer des gens qui s'attachent surtout à l'essentiel car la survie là-bas est la priorité, plus que l'hygiène ou autre confort dont nous avons absolument besoin. Même la notion de vacances ne leur est pas familière et ils ne comprennent pas pourquoi nous venons marcher chez eux, où est l'intérêt ? Quand ils vont marcher, c'est pour chasser ou pêcher et ils sont capables de marcher des distances énormes, s'il le faut.

Un choc des cultures, une petite claque bien agréable..... Sandy. ciminoberthaud(a)wanadoo.fr

retour sommaire