Chiens Groenlandais ...

On en voit partout, des chiens au Groenland, dans les villages autour des maisons mais aussi dans les terrains en périphérie des agglomérations ... pas étonnant, la population canine est plus nombreuse que la population humaine dans les régions situées au Nord du Cercle Polaire Arctique !

Les chiens de race groenlandaise sont très robustes, leur pelage est blanc-beige et un peu clairsemé pendant la saison estivale. L'été, c'est la période du grand repos en attendant la neige, les chiens sont tous attachés par des chaînes ; d'ailleurs la loi est très stricte : pas de chiens errants ! On ne s'en plaindra pas ! Mais attention tout de même lors des promenades, il est fréquent de se retrouver "nez à nez" avec des chiens qui étaient assoupis derrière un rocher ou cachés par l'escalier d'une maison ... et on a pu constater que les chaînes étaient longues !

Seuls les chiots sont en liberté, jusqu'à 5 mois; comme ils sont très joueurs, on peut facilement les caresser ... ils sont tellement mignons ! N'est-ce pas ?

 

 

Les chiens, on en voit donc partout, mais on les entend aussi ... grognements et hurlements pas toujours mélodieux et en plus, cela résonne dans les collines alentours ! Et quel vacarme quand on leur donne à manger (une seule fois par semaine en été), les aboiements se répandent de meute à meute dans tout le village !
Quant aux traîneaux, toujours très utilisés pour les déplacements en hiver, ils attendent empilés ça et là, la neige et la banquise. D'ailleurs, la plupart des familles en possède ainsi qu'une meute de chiens.


 

D'autres animaux au Groenland ? Bien sûr, des oiseaux marins par milliers, des phoques aperçus furtivement, des baleines (voir Saqqaq) ... etc ...
Mais j'évoque ici, notre rencontre avec deux animaux : l'un très gros et l'autre tout petit ...
D'abord, les
boeufs musqués observés sur les hauts plateaux près de Kangerlussuaq. Une des dernières espèces animales ayant survécu aux glaciations depuis la préhistoire.
Nous voilà partis en safari dans la toundra : " Regardez là-bas, les petites taches brunes ... c'est un troupeau !". Ah bon ! Même avec les jumelles ce n'est pas évident. Heureusement, une demi-heure après, derrière une colline, ils sont là ! Une dizaine, le temps d'approcher doucement, ils détalent rapidement; massifs comme de grands animaux ils grimpent et courent comme des chèvres. Grâce à leurs poils et duvet, les boeufs musqués peuvent supporter des températures de - 50°C ! Ce duvet est d'ailleurs très recherché pour la confection de doublures; et des poils et du duvet, ils en ont, c'est bien pour ça que les Groenlandais les appellent : les velus.

Et puis, il y a eu ce petit poussin (espèce ?).... quelques cris plaintifs entendus lors d' une randonnée ... une photo, sous l'oeil inquiet de la mère perchée sur un rocher ... avant de le laisser vivre sa vie ...

 

retour sommaire