Glacier Eqip Sermia ...

Comme souvent dans les régions arctiques, l'immensité des paysages et le manque de repères ne permettent pas d'évaluer facilement les distances. Aussi, en arrivant près du Glacier Eqip Sermia, nous avons du mal à réaliser que le front glaciaire s'étend sur 6-7 kms et s'élève à 50 mètres au dessus de la mer. Ensuite, nous approcherons le glacier en zodiac ... le temps que le soleil apparaisse.

Ce glacier perdu est pourtant bien connu de la communauté scientifique Française. C'est ici, que les Expéditions Polaires Françaises dirigées par Paul Emile Victor avaient établi leur camp de base afin d'étudier la calotte glaciaire du Groenland. Eté 1948, 90 tonnes de matériel et 25 hommes débarquent dans cette baie, en deux semaines ils ouvriront une piste jusqu'à la calotte glaciaire (indlansis), réalisant, ensuite, de nombreux relevés scientifiques. Actuellement, il reste même, sur le bord Sud de la baie, la cabane de P.E.V.

 L'inlandsis recouvre les 9/10ème du Groenland, représentant 9% des réserves d'eau douce de la planète ! Cette couche de glace dont l'épaisseur maximale atteint près de 3418 mètres pèse si lourd que le socle du Groenland s'est affaissé d'environ 300 mètres, en son centre, au dessous du niveau de la mer. C'est ce poids considérable qui pousse la glace dans les fjords, formant les glaciers ... puis les gigantesques icebergs.

 

 

 

" .... Le désert blanc, infini, uniforme, écrasant, s'ouvrait devant nous. Aucune place n'y était réservée à l'homme. Le Sahara a ses oasis; l'Himalaya ses vallées vertes. L'Inlandsis, quelle que soit la face qu'il montre à l'homme, estropie, tue. L'homme n'est pas fait pour supporter des froids de moins 70°C, pour lutter contre les vents de 180 km à l'heure, pour soutenir la réverbération aveuglante du soleil ...".
Paul Emile VICTOR (GROENLAND, Arthaud, 1951)

   

retour sommaire