Kangerlussuaq ...

Une visite de Kangerlussuaq ... ou comment occuper les quelques heures d'attente que tous voyageurs au Groenland passent dans cette ville-aéroport. Attente d'une correspondance ou de l'avion du retour vers l'Europe.
Première solution, patienter sagement dans la minuscule aérogare, entre les deux boutiques de souvenirs et la cafétéria ... en contemplant les panneaux indicateurs (nous sommes à 3h15 du Pôle Nord !).

Bien entendu, nous avons préféré découvrir les alentours.
La rue principale longe les bâtiments austères des employés de la Gronlandsfly (compagnie aérienne Nationale), puis au bout de la piste d'aviation, la Mairie, l'école, une salle de sport et deux Hôtels cubiques : le Tuttu (renne en groenlandais) et le Polar Bear.


C'est juste après le pont qui enjambe la tumultueuse rivière glaciaire que la nature devient intéressante, ici la puissante érosion a façonnée de véritables petites dunes de sable fin.

Et cinq kms plus loin, la piste s'achève au bord du lac Fergusson joliment bordé de fleurs mais qui était balayé ce jour là par un vent très frais.

 

 

A quoi peut bien ressembler un terrain de golf sous ces latitudes arctiques ?
Pour m'en rendre compte, j'ai du marcher 2 kms en remontant le cours de la rivière ; ce très original "18 trous" (le plus septentrional du monde) est tracé sur le sable des berges de la rivière ... l'été et sur de la glace l'hiver ! Deux joueurs seulement cet après-midi sur le green ... euh , sur le sand ! Quant au club house : il semblait presque à l'abandon en ce mois de juillet.

Enfin, l'attraction incontournable de la région est constituée par le mini safari d'observation des boeufs musqués ; étranges animaux que l'on a pu voir derrière une colline sur les hauts plateaux. (voir aussi sur page Animaux)

retour sommaire