Premières impressions ....

En fait, le dépaysement a commencé dès l'aéroport de Roissy, au moment de l'enregistrement des bagages :
" Peut-on faire suivre les bagages jusqu'à la destination finale ? Et l'hôtesse de nous répondre avec un petit sourire embarrassé :
" C'est où exactement Kan...ger...lussu..aq ?". Le ton est donné, on part bien pour le bout du monde.

Quelques heures plus tard, dans l'avion, on perçoit une certaine fébrilité parmi les passagers, à travers le hublot on devine la côte Est du Groenland : montagnes, glaciers puis l'immensité de la calotte glaciaire .
Le grand blanc, premier émerveillement !

 

 

 

 

Une demi-heure après, mon rêve est devenu réalité, je foule bien la terre groenlandaise, émotion.
Kangerlussuaq, seule porte d'entrée du centre du pays lorsqu'on vient d'Europe via Copenhague (située à 3450 kms) ; l'aéroport international est construit au fond d'un fjord, jusqu'en 1992 c'était une base militaire Américaine ... autant dire que la petite ville où vivent quelques 400 habitants, n'a vraiment rien de Groenlandais : Hôtels, bâtiments sans charme ... De plus, le climat est très "continental", sec mais très froid l'hiver ( -24°c de moyenne en janvier !).
Une petite balade aux alentours de cette ville aéroport : un clic
ici.

 

 

Il n'y a pas de port à Kangerlussuaq mais à 12 kms de la ville, juste un simple quai. Nous rejoindrons notre bateau en zodiac : le temps est gris et la pluie commence à tomber. Gilet de sauvetage enfilé, nous voilà partis ... tout le monde a le sourire, l'aventure commence, mais pourquoi le pilote fait-il ce grand détour ? On comprendra vite la raison, c'est pour éviter de prendre les vagues de biais ! Après dix minutes de vent, d'embruns mêlés à la pluie et les fesses mouillées, les visages sont crispés, on grelotte !
Heureusement, le Capitaine nous accueille sur le bateau par une poignée de mains chaleureuse . L'équipage est Norvégien pour la navigation , Russe pour le service et la guide principale, Groenlandaise ... quand même ! Les passagers ? 70 en tout, sur ce navire à la taille humaine et au charme rétro, dont 15 Français.

Au petit matin, nous arrivons en pleine mer, après avoir parcouru pendant la fausse nuit arctique le Sondre Stromfjord, le plus grand fjord du Groenland (185 kms). Quelques rayons de soleil transpercent un ciel d'encre, me voilà sur le pont, songeant au dépaysement des prochaines escales ....

 

 

retour sommaire