IQALUIT : Capitale du Territoire Inuk

Après un peu plus de 2 heures de vol et quelques 700 km parcourus en direction du Sud, nous débarquons à Iqaluit ( "poissons" en Inuktitut).
Il est loin l'isolement et les -21° de Clyde, la température extérieure n'est que de -10° : c'est déjà le Sud !
Une étape de transition pour amorcer le retour vers "notre" monde. Iqaluit est l'agglomération principale de l'île de Baffin malgré seulement 6000 hbts, c'est même la capitale du Nunavut.

L'Assemblée  ... un clic pour voir l'intérieur.

Dans le centre, au bord d'une large avenue, est construit l'édifice de
l'
Assemblée Territoriale de la Nation Inuk. Inaugurée le 1 avril 1999, jour de la reconnaissance de l'autonomie du pays, elle est le siège des rassemblements des représentants des différentes communautés du Nunavut.
A l'intérieur, les symboles des traditions inuit ne sont pas oubliés : un
qamotik (traîneau) à l'entrée, une chambre ronde en forme d'igloo pour les séances et des fauteuils recouverts de peau de phoque, sans oublier la "masse" représentée par une défense de narval (voir en cliquant sur la photo).
Mais quel est le
bilan après 5 années d'Autonomie ? Les avis sont partagés, car le Territoire manque cruellement de cadres inuit pour gouverner le pays ... Alors, autonomie- utopie pour certains ? Un symbole saute aux yeux du visiteur : juste à côté de l'Assemblée, on aperçoit l'édifice de l'État canadien : la tutelle et le portefeuille du Nunavut !
Un bâtiment où trône deux drapeaux, celui du Nunavut, mais aussi celui du Canada avec sa célèbre feuille d'érable ; paradoxal pour un pays où aucun arbre ne pousse !


Souvenir de la Compagnie de la Baie d'Hudson :  clic !Fresque murale : en savoir plus sur ces héros ? un clic !

Si l'histoire de cette nation inuk est encore à écrire, la ville d'Iqaluit a un propre passé. Pour en découvrir le témoignage il faut se rendre à 5 km du centre dans le hameau d'Apex. Là, près de la grève subsistent quelques bâtisses en bois (1914) datant des premiers postes de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson : témoignage du commerce de la fourrure, florissant à cette époque.

Mais c'est en 1942 que la ville pris son essor ... enfin, il serait plus juste de parler de la construction d'une ville-aéroport-base militaire ! Le résultat d'un accord entre le Canada et les USA afin de créer une base relais entre l'Amérique et l'Europe en pleine Deuxième Guerre mondiale.

Eglise  St Jude : voir l'intérieur ? Un clic !

Dans le centre ville, l'église anglicane St Jude est une des seules constructions rappelant l'architecture inuk avec son original dôme en forme d'igloo. Car il faut reconnaître que les immeubles ou les maisons du reste de l'agglomération ont un style bien commun évoquant cubes bétonnés ou "boîtes d'allumettes" . Dans les années 70 on a même construit un complexe rassemblant buildings, bureaux et centre commercial ... Ici, c'est l'Amérique, pauvres inuit, on est très loin des igloo !

Mais pourquoi plusieurs habitations ont une lumière extérieure allumée en plein jour ? Ces lampes sont des indicateurs des réserves d'eau et de fuel pour le chauffage, ainsi il n'est pas besoin d'appeler pour les livraisons, les chauffeurs se fient à ces indicateurs d'autonomie : pratique pour les habitants.
Non seulement des
camions citernes sillonnent les rues mais aussi des voitures et quelques taxis ... leur particularité à Iqaluit ? Le tarif des courses est toujours identique quelque soit la destination : 4.5 dollars canadien ; pas étonnant, le réseau routier s'arrête à la périphérie de la ville. Cependant une précision, ce tarif s'entend ... par passager transporté !

Pourquoi une lampe allumée en plein jour ?Une rue ... quelconque, comme la plupart !

Le studio de la radio francophone

A Iqaluit, il y a 3 langues officielles : l'inuktitut, l'anglais et ... le français ! Cela peut surprendre, mais la communauté francophone est importante, près de 10% de la population.
L'
Association des francophones du Nunavut fédère cette communauté avec de nombreuses activités : réunions, fêtes, concerts francophones, publication d'une revue d'actualités circumpolaires "Le Toit du Monde" et aussi anime une radio francophone.

C'est une de ses sympathiques membres qui nous a guidé pour la visite d'Iqaluit, d'autres nous ont accueilli dans l'intéressant Centre des Visiteurs fraîchement rénové ... Certes, une visite trop rapide où nous avons raté la visite du Musée Inuit local (fermé le matin) mais qui s'est achevé autour d'un café et des chaleureux membres de cette dynamique association.

 

Début d'après-midi à l'aéroport d'Iqaluit, l'avion du retour pour Ottawa est déjà en bout de piste ...
Des sensations, des émotions et des souvenirs de la découverte de cette terre glacée du bout du monde ont envahie à jamais ma mémoire ; une telle expérience a marqué et fasciné le voyageur que je suis.
Les amoureux du Grand Nord sont sans doute peu nombreux, mais croyez-moi, ce sont toujours des amoureux fous ...
Passion, quand tu nous tiens !

liens

retour accueil