SABLE : Souvenirs d'arénophile*

Une plage desable blanc ?

Le temps d'une balade sur le rivage du fjord et c'est encore une vision surprenante,
un nouveau mirage sous l'effet de l'éblouissement ?
J'ai comme l'impression de marcher sur une
plage de "sable blanc" ? .... avec ses crêtes et ses dunes miniatures ; le vent a ainsi modelé le relief de cette grève : un aspect lissé et émoussé par endroit mais aussi avec de petites congères derrière chaque pierre.

Un clic  sur la photo

 

 

Désert polaire ou saharien ?
Neige ou sable ?
Le vent produit partout les mêmes effets sculptant à sa guise le paysage.

 

 

Et si je ramenais un peu de sable de la Terre de Baffin pour compléter ma collection ? Plus loin, le vent polaire a balayé la fine pellicule de poudreuse, mettant à nu ces pavés granitiques sombres, srtiés, noirs, bruns, gris ou parfois roses.

Et là, entre les rochers le sol est sablonneux ; un sable qu'il me faudra gratter et creuser pour en ramener un échantillon ... par -20°, on peut se douter que le sol gelé est dur comme du ciment.
C'est ainsi, la terre des inuit ne se laisse pas emporter si facilement !

 

 

 

 

 

 

Tremblement de glace

 

La randonnée pédestre se poursuit. Marcher dans la neige ... mais surtout
marcher sur "l'eau" ou sur la mer transformée en banquise ; un des fascinants plaisir que procure l'Arctique en cette saison.
De loin, tout paraît uniforme mais de plus près la banquise s'avère morcelée, fissurée, craquelée et hérissée de plaques de glace translucide. Car la mer ne se fige pas en un instant, le vent, les courants et les marées brisent les premiers blocs qui s'accumulent en amas prés des rivages. Ces forces créent des tensions, des ruptures et des failles dans l'épaisse couche de glace.
C'est un véritable spectacle de "tremblement de mer et de glace" qu'offre la banquise aux yeux de l'observateur.

 

Un autre menu plaisir consiste à marquer une pause, rester immobile à l'abri du vent et ne plus entendre le crissement aigu si particulier que provoquent les pas dans la neige glacée des régions polaires.
Là, c'est le
silence arctique que j'écoute, une absence de son qui devient vite assourdissante.
Une sensation unique !

* arénophile : collectionneur de sable

phoque

retour accueil