CANAL MOSCOU-VOLGA Des travaux titanesques

Gare fluviale de MoscouStation balnéaire Baigneurs dans le canal ...

Il est 12h30, accompagné d'une musique de fanfare notre bateau quitte doucement le quai. Un dernier coup d'oeil à la
Gare Fluviale de Moscou
(pur style stalinien des années 30 ) construite au bord d'un joli parc où les moscovites aiment flâner ... en regardant les bateaux s'éloigner vers St-Pétersbourg. Un rêve inabordable pour beaucoup de russes ...
Heureux privilégiés, nous allons le réaliser !
On oublie vite les grues du port, les immeubles des faubourgs pour nous retrouver dans un univers estival de petites stations balnéaires : yatchs, jet-ski ... les vacances des riches moscovites.

Plus loin, l'ambiance est plus rurale au bord du canal. Images qui se répètent de piques-nique champêtres : une Lada toutes portières ouvertes, un feu de camp et une fammille rassemblée autour des enfants qui se baignent dans les eaux vertes. Tiens, en voilà qui nous saluent avec de grands gestes. Priviet ! (salut !)

EclusePlusieurs écluses jalonnent le canal Moscou-Volga. Un canal qui est le résultat de travaux pharaoniques réalisés à l'époque stalinienne ... le but, pouvoir enfin emprunter une voie navigable de Moscou à St-Pétersbourg.
Pierre le Grand en avait rêvé mais c'est finalement Joseph Staline qui la concrétisera ; et cela aux prix d'un chantier de sept années de labeur pour les ouvriers, souvent épuisés par les tonnes de gravats à charrier et les longues digues à bâtir ... certains en moururent ! Mais à l'époque la main d'oeuvre était bon marché : on utilisait les prisonniers du goulag !

péniche

 

Sur ce canal, il n'y a bien entendu pas seulement des bateaux de croisière mais un trafic fluvial important. Des tonnes de graviers et de sable sont ainsi transportées sur des péniches croisées au fil de la navigation sans oublier le transport du bois.

 23 h :Splendide coucher de soleil

 

 

La première journée se termine, le bateau glisse sur des eaux calmes, des reflets dorés d'un magnifique coucher de soleil dans un ciel rougeoyant ... et un soleil qui joue à cache-cache quelques instants,
le temps du passage d'un bateau de croisière à babord.
Inoubliable !

 

 Eglise  submergée

 Petit matin et retour à une réalité historique plus dure, nous passons près du clocher de l'église de Kalyazin, une église engloutie dont seul émerge de l'eau le clocher. Le témoignage d'un des 700 villages rayés de la carte par le plan "Grande Volga" de Staline. Comme la Volga, l'été, n'était pas assez profonde par endroits pour la navigation, une oukase en 1932 a donné le départ de gigantesques aménagements sur le fleuve : barrages, digues, canaux, écluses .... et du côté de Rybinsk, la création d'un immense réservoir sur
45 000 km2 : une véritable mer intérieur constituée par le détournement de 60 rivières !
Pauvres habitants, obligés de fuir leur village submergé !
Ici, les eaux sont de couleur bleu-vert, conséquence d'une prolifération d'algues due à la décomposition des forêts englouties ; l'apauvrissement en oxygène de l'eau n'est pas du goût des poissons ... pas étonnant que les pêcheurs soit peu nombreux sur la Volga.

 retour sommaire