CARELIE : Kiji et son exceptionnel patrimoine religieux

L'église de la Transfiguration

En apercevant les coupoles de bois de l'Église de la Transfiguration de Kiji, des souvenirs me reviennent immédiatement en mémoire ...
C'était en 2003, en été, au cours d'une croisière entre Moscou et St-Pétersbourg et nous arrivions lentement vers Kiji, navigant sur les eaux du lac Onega. Une douce lumière de fin d'après-midi baignait les vertes prairies, les arbres et aussi la surprenante église de cette petite île du bout du monde...

Certes, ce matin de février 2009 le décor est bien différent de celui de mes anciens souvenirs : le ciel est gris, un blanc manteau neigeux recouvre l'ensemble de l'île et nous venons d'arriver au pied de l'enclos paroissial aux guidons de nos motoneiges après avoir glissé sur le lac gelé ...
Mais la magie de cette architecture originale est toujours aussi présente, un plaisir esthétique qui ne peut que ravir les curieux voyageurs que nous sommes !
Le léger saupoudrage blanc qui recouvre les bulbes de bois donnent une atmosphère particulière à l'édifice avec une belle harmonie de teintes entre les écailles de bois, couleur argent, et le blanc glacé de la neige.
De plus, en cette saison hivernale, le lieu est désert, il n'y a pas la foule des estivants, nous nous retrouvons donc seuls visiteurs ce matin. Un privilège !


Enclos paroissial de Kiji

Les experts de l'Unesco ne s'y sont pas trompés, le patrimoine architectural de cet ensemble religieux carélien unique est classé au patrimoine mondial depuis l'année 1990.
Son histoire remonte bien sûr beaucoup plus loin avec la légende de Nestor ... un maître charpentier qui aurait édifié seul, ce fleuron architectural à l'aide de sa hache et sans utiliser aucun clou pour l'assembler !
Même si les églises d'origine (début XVIIéme) ont malheureusement disparues, victimes de la foudre en 1697; l'Église
de la Transfiguration que l'on peut admirer de nos jours a incroyablement résisté aux outrages du temps, elle date de l'année 1714.
A ses côtés, un
clocher campanile octogonal (1874) et l'Église de l'Intercession (1764) complètent l'ensemble architectural.

 

Eglise de la Transfiguration

Bulbes (détails)Gros plan sur les aisseaux de tremble.

Les proportions de cette église sont toutes en harmonie, les 22 bulbes de bois sont idéalement répartis et donnent une silhouette équilibrée à l'édifice. On ne se lasse de contempler cette merveille architecturale. Comme il n'y a aucune façade principale, faire le tour de l'église est un constant moment de contemplation où le regard est sans cesse attiré par l'observation des fameuses coupoles et tambours de bois. Des bulbes, tous recouverts d'aisseaux de tremble taillés en triangle dentelé, superbe !

Seule l'Église de l'Intercession est ouverte à la visite. Cet intérieur tout en bois donne une impression de chaleur même si la température y est très fraîche, on y célèbre encore des offices orthodoxes en été. L'intérêt de la visite réside surtout dans la présence d'une remarquable iconostase, qui même si elle n'est qu'une reproduction, n'en est pas moins intéressante.

 

IconostaseIntérieur Eglise  de l'Intercession.Iconostase (détails)

 

Travaux de restauration de l'Eglise de l'Intercession.

Entretien et restauration
Cet exceptionnel patrimoine religieux de l'île de Kiji nécessite un important programme d'entretien et surtout de restauration. Depuis l'année 1999 des travaux sont réalisés sous la direction des architectes des monuments historiques russes, ils doivent s'achever pour le tricentenaire de l'enclos paroissial, en 2014.
En février 2009, c'étaient les coupoles de l'Église de l'Intercession qui étaient en pleine rénovation (photo).

 

 

Kiji en direct ....

Kiji ... en direct avec une webcam !
Un clic pour voir cette vue des églises de Kiji en direct depuis l'île carélienne.

retour sommaire : Carélie en hiver
page : Lac Onega et île de Kiji en été

Musée de plein air de Kiji : vie rurale autrefois