KOSTROMA Une ville interdite aux étrangers jusqu'en 1991

Gare fluviale

L'escale la plus à l'Est de notre périple. Une arrivée matinale, première vision :
la
Gare fluviale, un bâtiment de bois bien délabré, construit sur une barge qui s'avance sur le fleuve.
La peinture est d'un vert délavé et de plus elle est toute écaillée, témoignage d'un manque évident d'entretien ... comme d'ailleurs beaucoup d'autres édifices dans cette ville de 300 000 habitants. Avec nos critères de citoyens de pays riche, tout aurait besoin de rénovation : le parc qui borde la Volga et puis les routes, les bâtiments ... c'est ainsi dans la Russie profonde, les moyens manquent !
Kostroma a été fondée par le Prince Dolgorouki en 1152 en raison de la position stratégique de la région ; il était assez facile d'ici, de protéger le reste de la Russie contre les assaillants venus de l'Est (Tatars et Mongols). Construite à l'origine en bois, les habitations ont été détruites par les incendies, quant aux édifices actuels, ils datent du 19 e siècle.

 

Le marché central de KostromaEtal de champignonsHall aux poissons

Fruits et légumes

 

Le lieu le plus animé de la ville ce matin, c'est la Galerie Marchande, située juste en face de la place centrale Soussaminskaïa.
Un immense marché où se pressent les Babouchkas, car c'est bien connu, faire les courses est la principale occupation des femmes russes. La vente au détail est la règle, il y a derrière certains étalages plus de vendeuses que d'acheteuses, à l'image de ces paysannes vendant là, leur cueillette (champignons et airelles). Les bancs de viandes ne proposent que peu de bon morceaux mais par contre, des monticules de saucisses : les traditionnelles
kolbassa.
En ce qui concerne les étalages de concombres, choux et pommes de terre, reconnaissons qu'ils sont copieusement achalandés.

 

Monastère Saint Hypati

L'intérêt d'une visite de Kostroma est également au bord du fleuve, avec le
Monastère St Hypati, le joyau d'Architecture religieuse de la ville.
Des bulbes dorés étincelants sous un timide soleil et une partie du monastère qui est cachée par des échafaudages : tant pis pour les photos, tant mieux pour le patrimoine.
Au centre du monastère est édifié la Cathédrale de la Trinité (1652).
L'intérieur est richement décoré par des fresques du XVIIe siècle et l'iconostase date du XVIIIe. On y admire lors de la visite, St Hypati et la Vierge de
Feodoravskaïa, icône en tissu brodé par la mère du tsar Michel Romanov qui a vécu, ici, quelques mois en 1613.
A admirer, aussi, une somptueuse porte recouverte de feuilles de cuivre ; un procédé de décoration très vite abandonné car les émanations émises lors du travail du cuivre étaient très toxiques, voire mortelles.

 

 

Porte recouverte de feuilles de cuivreIcône Iconostase : barrière couverte d'icônes entre l'Autel et les fidèles.

retour sommaire

Suite Kostroma :  Bois, isbas et lin