AU NORD DE L'ÎLE D'OLKHON : Le Cap Khoboy

En vue du Cap nord de l'île ...


Après quelques heures de navigation le long de la côte Ouest de l'île d'Olkhon, il est temps de choisir une crique abritée pour notre mouillage nocturne. Là, entre deux falaises abruptes, l'endroit paraît idéal à notre capitaine Nicolaï. Nous n'avons pratiquement pas croisé de bateaux dans l'après-midi, pourtant un se trouve ici, accosté à la berge.
Nous ferons vite connaissance avec ces touristes russes : quelques mots d'anglais prononcés, des sourires et des exclamations ... la sympathie s'installe vite autour du traditionnel feu de camp, c'est toujours ainsi sur les berges du Baïkal en été. Ils sont joyeux, l'un d'entre eux vient de pêcher un unique poisson malgré plusieurs heures de pêche, une occasion de le charrier et surtout d'arroser la prise ... avec de la vodka.
Mais c'est aussi du thé qu'ils tiennent à nous faire goûter, une de leur préparation : un thé balsamique... très amer !

 

 

La journée a été bien ensoleillée, cela laisse présager un magnifique coucher de soleil.
Et si on prenait l'annexe gonflable ? Quelques coups de rames plus tard, nous sommes entourés d'eau contemplant les reflets dorés que nous offre le soleil. Du raz de l'eau le point de vue est idyllique.
Et ce n'est que le début du spectacle car une fois disparu derrière les montagnes, l'astre solaire continue à nous émerveiller. Le ciel s'embrase progressivement avec des teintes qui passent du rose-orangé aux teintes rougeoyantes. Quelques bans de nuages fins participent au tableau dessinant des formes abstraites et animées.
Est-ce la beauté du panorama ou l'influence des esprits chamanistes qui hantent ce lieu de légendes ? Voilà que mon imagination s'évade et se prend à donner une signification à ces courbes célestes : est-ce un coeur ou bien les contours de l'île qui vont apparaître dans le ciel de Sibérie ... comme un signe adressé par quelques chamans d'Olkhon.

 

 


 

Le Cap Khoboy

Dans un demi-sommeil, j'entends le bateau démarrer et quitter notre crique aux premières heures de la matinée ...
Un bon moment après, l'arrêt des moteurs me réveille tout à fait et pousse ma curiosité à me rendre sur le pont.
"
Khoboy ! Khoboy ! ", s'exclame Pavel. Je ne sais pas encore ce que représente ce lieu mais l'insistance de Pavel et le stationnement ici signifie que l'endroit est digne d'intérêt.
Les eaux sont calmes et la luminosité cuivrée du petit matin se reflète à merveille à la surface du lac.
Devant mes yeux des rochers forment un cap. Le cap nord de l'île d'Olkhon, le fameux
Cap Khoboy !

C'est un lieu de légende vénéré par les chamanistes bouriates qui viennent ici se recueillir à pied en haut des falaises ou par bateau. L'hiver le lieu est régulièrement fréquenté, il serait même plus facile d'accès : en véhicule on roule sur la glace transparente et avec le soleil le spectacle est paraît-il merveilleux ; imaginons ces rochers recouverts de glace et ornés de stalactites ...

 

Cap Khoboy

 

Ces falaises qui dominent le lac ont inspiré de nombreuses légendes et les habitants comparent leurs formes, ici à un coeur et là, à un visage ; c'est vrai que sous un certain angle avec un peu d'imagination on devinerait presque la silhouette d'un visage : le front, les sourcils et le nez ...

Peu à peu les rayons du soleil pâlissent alors qu'un voile de brume estompe les contours des parois rocheuses ... histoire de rendre encore plus mystérieux le Cap Khoboy et ses légendes.

 

 

La légende des trois frères
Ils étaient trois frères envoyés par un père furieux à la recherche de leur soeur partie en bien mauvaise compagnie. Malgré leurs efforts, la recherche resta vaine ... plus aucune trace de cette soeur à la mauvaise vie !
Les représailles du père furent sans pitié, ne pouvant accepter l'outrage, il pétrifia de rage ses trois fils revenus sans leur soeur.

Vous les voyez ? Ils sont là, tous les trois, transformés en trois rochers ... pour l'éternité !

retour sommaire

Olkhon  : Ouzoury