IRKOUTSK et son riche patrimoine : Eglises et belles demeures

Tout a commencé ici en l'an 1660 ... Une garnison de Cosaques venue en Sibérie obtenir la soumission de la population Bouriates s'établie sur les rives du fleuve Angara. Un lieu stratégique est choisi, il se trouve juste en face d'un des affluents du fleuve, le nom de ce cours d'eau ? L'Irkout. Voilà en bref, l'origine du nom de la ville d'Irkoutsk.
L'histoire ne faisait que débuter, après il y aura le passage des explorateurs du Grand Nord sibérien qui trouvent en cette ville une base de départ idéalement placée à proximité du lac Baïkal ; puis la construction de la route Moscou-Irkoutsk qui développera les échanges avec la Mongolie, la Chine et le Tibet voisins. Le commerce du thé, de la soie et surtout des fourrures favoriseront l'essor de cette ville.

Un terrible coup d'arrêt au développement de l'agglomération est donné le 22 juin 1879 : les habitations d'Irkoutsk sont en bois et un violent incendie fait partir en fumée la ville, adieu les maisons, la prospérité et les archives de la ville ... il faudra une dizaine d'année pour qu'Irkoutsk retrouve enfin son dynamisme.
Le chemin de fer a également participé au désenclavement de la Sibérie, en effet, le premier convoi du célèbre Transsibérien entra en gare d'Irkoutsk en 1898.

 

Notre Dame de l'EpiphanieBulbe de la cathédrale

Entre la Place Kirova et l'Angara est situé le coeur historique d'Irkoutsk puisque c'est ici que les Cosaques avaient construit leur fortin. C'est ici aussi que l'on peut admirer au milieu d'un environnement boisé quelques unes des plus belles églises de la ville.

Les bulbes dorés de l'église orthodoxe Notre Dame de l'Épiphanie resplendissent sous le soleil matinal. Construite en 1716, elle fut rénovée après l'incendie, dans un style classique russe.
Les fidèles se pressent en ce dimanche matin pour assister aux offices. On fête aujourd'hui les enfants, aussi ils sont très nombreux à l'intérieur de l'église.
Le temps d'admirer les dorures et les icônes avec en fond sonore les mélodieux choeurs de femmes, on s'aperçoit vite que le va et vient est incessant dans cette église. C'est habituel nous dit-on car ici les offices sont célébrés en continue. Il n'est donc pas étonnant de voir des babouchkas couvertes de foulards entrer et sortir régulièrement sans oublier de faire le signe de la croix à de multiples reprises avec toujours une grande ferveur.

 

 

Eglise du SauveurFresque religieuse

 


A quelques pas, on peut admirer l'
église du Sauveur (XVIIIème), la plus ancienne église en pierre de la ville. Actuellement elle est transformée en musée. Surmontées de bulbes étincelants, elle apparaît toute blanche, sauf sur une de ses façades où ont été peintes de grandes fresques aux motifs religieux.

En face, il y a encore une autre église, la troisième du quartier : l'église catholique polonaise (1880). Une église de briques rouges construite par les émigrés polonais venus en terre sibérienne travailler dans les mines.
Une église qui, de nos jours, est transformée en auditorium. (est en cours de rénovation en cet été 2006)

 

 

Chapelle en souvenir de la Cathédrale de l'Annonciation ...

 

Dans ce quartier, il y avait aussi autrefois la cathédrale de l'Annonciation. La guerre civile a eu raison de ce monument, à la place on a construit par la suite l'imposant siège local du Parti Communiste, c'était une autre époque où les édifices religieux n'étaient pas vraiment en vogue ...
De nos jours, devant l'immeuble devenu le siège de l'Administration de la région, se dresse une petite chapelle blanche surmontée d'un joli bulbe étincelant sous les rayons du soleil ... en souvenir de l'ancienne cathédrale.

 

 

 

Eglise de l' Exaltation

 


Il n'y a pas que les bulbes qui font le charme des église orthodoxes russes, les couleurs sont un des atouts de la beauté de ces édifices et valorisent à merveille l'architecture.
Un exemple, parmi bien d'autres, celui de cette pimpante
église de l'Exaltation.
Superbe avec ces teintes vertes et roses.

 


La plupart des maisons traditionnelles sibériennes sont en bois même dans le centre d'Irkoutsk, certaines ne sont malheureusement pas suffisamment entretenues ; on imagine que le coût d'entretien et de rénovation est hors de portée pour les revenues modestes de nombreux habitants ...
Par contre, quelques unes récemment rénovées sont splendides avec leurs dentelles de bois comme ici la
Maison de l'Europe. une vraie merveille de finesse et de beauté.

 

Maison de l'Europe

 

Un clic pour un aperçu virtuel de l'interieur ...

Les Décembristes : Une page de l'histoire d'Irkoutsk
Il était une fois, un groupe d'aristocrates russes qui voulurent s'opposer au tsar Nicolas Ier ... Un crime de lèse majesté peu apprécié à l'époque ! La répression fut terrible : arrestations et exils de certains membres de cette noblesse revendicatrice ...
Nous sommes en décembre 1825 et ces "Décembristes" seront éloignés se St Pétersbourg. Destination de ce lointain exil : le fin fond de la Sibérie !
Pendant leur exil, ces hommes (et certaines de leurs épouses qui les rejoindront) participèrent au développement culturel de la région.

Un témoignage intéressant de cette époque avec la maison d'un des célèbres Décembristes, celle du Prince Volkonski à Irkoutsk. Rénovée et transformée en musée, elle se visite .... Pour un aperçu virtuel de l'intérieur, un clic sur la photo.

retour sommaire

Irkoutsk :  ambiance estivale